Qui sommes-nous ?

L’association Les nouveaux dissidents a vu le jour fin 2016, dans un monde fragilisé par le résultat des élections américaines. Les perspectives s’assombrissent, alors peut-être est-il temps de réagir ? Et pour commencer, entendre et soutenir ceux qui résistent, puisent en eux-mêmes le courage d’agir, de façon individuelle, transparente et non-violente: ceux que nous avons nommés les nouveaux dissidents.

Nous n’avons pas vocation à couvrir l’actualité des pays dans lesquels ils vivent ni la réalité des régimes politiques qu’ils combattent.

Nous nous attacherons plutôt à ces nouveaux dissidents et à leurs actions, relaierons leur parole, leurs récits et leurs témoignages, dans ce qu’ils ont de plus personnel, et incarné.

On y lira ainsi des textes, de la poésie, on y découvrira des vidéos, des performances, des entretiens, des dessins ou des photographies: lisez donc ce premier texte d’Alice Syrakvash, qui nous raconte admirablement ce moment singulier où l’on décide de ne pas se soumettre et où tout bascule…

Au-delà du site, nous pensons que ces histoires doivent résonner aussi dans la cité et la vraie vie. Nous organiserons une fois par an des rencontres, à Paris ou ailleurs, en permettant que ces dissidents dialoguent à propos de leurs expériences et parcours respectifs, s’en nourrissent ou s’en inspirent. Parfois, il pourra s’agir de venir en aide, parce qu’une urgence s’impose ou qu’une personne est menacée. On essaiera alors d’agir en bonne intelligence avec les associations et les acteurs présents (ONG et institutionnels).

Bienvenue chez Les nouveaux dissidents, un projet et une association animés par :

Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine

Maryna Chebat (Shcherbyna), responsable communication dans le monde associatif

Flore de Borde, journaliste indépendante

Alice Syrakvash, étalonneuse dans l’audiovisuel

Sumi Saint Auguste, responsable veille et prospective dans l’édition

Aller à la barre d’outils